Retour chez Polux !
Tableau récapitulatif - Un nom, une date à me fournir ? - Merci !

Généalogie de Patrick RUDAZ et Isabelle FOURNIER

<<<

♂ RUDAZ Patrick
∞ 1982
♀ Fournier Isabelle

♂ FOURNIER René
∞ 1957
♀ BOURBAN Mariette

♂ FOURNIER Pierre
∞ 1928
♀ GILLOZ Angèle

>>>

♂ BOURBAN François Basile
∞1920
♀ FOURNIER Virginie

>>>

Retour au tableau général !

Descendance FOURNIER

Salvan, Nendaz, Veysonnaz: De gueules au lion d'argent, à la fasce d'azur brochante et à la bordure du même chargée de 8 roses d'or.

Armorial valaisan, 1946, p.98 et pl.36, d'après une peinture d'une officine lausannoise (dans la famille de Salvan). Peintre à la Maison de commune de Salvan, 1964. On peut voir dans le lion un rappel de la tradition sur l'origine lyonnaise de la famille

FOURNIER René
fils de Pierre et de Angèle née GILLOZ
/\

1932-2001
BOURBAN Mariette
fille de François et Virginie née FOURNIER
/\

1937-1982

1958-2016 Roger -
 et -
1960 Isabelle -
1961 Marina -
1963 Emmanuel -

- 1955 Mariane BRUTTIN
- 1959 Maryline TORRENT
- 1957 Patrick RUDAZ
- 1959-1996 Michel TORRENT
- 1966 Nathalie LAMBIEL

La photo de famille
/\
Pas de photo...

Depuis plusieurs siècles les Fournier se maintiennent au 1er rang, quantitativement parlant, des familles d’origine nendette. Le recensement ordonné par la Diète en 1822 démontre déjà cette affirmation. Elle sera confirmée encore en 1922, puis en 1974, chiffres à l’appui cette fois : il y a cette année-là 1544 Fournier sur 7160 bourgeois de Nendaz. Au second rang, les Praz ne sont déjà plus que 689...

Seule une moitié de cette vaste famille de Fournier habite aujourd’hui Nendaz ( 776 exactement). L’autre moitié s’en est allée vers l’exil ; les registres d’état-civil nous en indiquent jusqu’aux antipodes.

Un indice permet de prédire l’accroissement encore du nombre des Fournier : l’élément masculin est plus fortement représenté que l’élément féminin (celui-ci perdant son patronyme de par le mariage).

L’origine du patronyme est simple à expliquer : Fournier, autrefois « Forni » ou « Fornieri » désigne celui qui cuit au four. Le nom de famille est donc issu de la profession que devait exercer un lointain ancêtre. En Valais, les Fornay et les Fornage ont une origine patronymique identique.

A Nendaz, la famille est citée pour la première fois en 1425. Elle ne figure donc pas au rang des plus anciennes.

Les Fournier sont venus de la France voisine. La tradition recueillie par Louis Coquoz dans sa « Description de Salvan Finhaut » relève que deux frères durent fuir la ville de Lyon après avoir participé à des troubles politiques. L’un s’établit à Salvan, l’autre à Nendaz, où ils firent descendance.

La branche de Nendaz essaima vers Evolène à la fin du 18ème siècle. Un rameau fut reçu bourgeois de Sion en 1904 ; un autre bourgeois de Chamoson en 1947.

© Polux 2007 - updaté du 14.01.2016
Attention, les pages de ce site sont destinées à une utilisation personnelle. Aucun droit de reproduction n'est autorisé !